[Ip-health] UPDATE: Campaign for CAMR Reform // MISE À JOUR: Campagne pour le Projet de loi C-393 pour la réforme du RCAM

Richard Elliott relliott at aidslaw.ca
Thu Mar 17 13:21:05 PDT 2011


(Voir plus bas pour la version française.)

CANADIAN HIV/AIDS LEGAL NETWORK

CAMR Reform Campaign
Update - March 17, 2011


VICTORY FOR BILL C-393 IN HOUSE OF COMMONS; NOW A RACE AGAINST TIME IN SENATE

Last week, Bill C-393 - the private member's bill to fix Canada's broken Access to Medicines Regime (CAMR) - passed its final hurdle in the House of Commons when a large majority of MPs voted in favour at third reading.  

But it must still pass through the Senate in order to become law - and there may be only a few sitting days left to achieve this before a federal election is called.  If Parliament is dissolved for an election before the bill passes through the Senate (and receives Royal Assent), Bill C-393 dies on the Order Paper.  The campaign to pass the bill is therefore continuing and intensifying.

House of Commons: Large majority votes for Bill C-393

Last week's victory in the House of Commons came at the end of a whirlwind of media coverage and other events on Parliament Hill, including a press conference hosted by the Canadian HIV/AIDS Legal Network with the participation of internationally acclaimed musician K'naan, former UN Special Envoy on HIV/AIDS in Africa Stephen Lewis, Dr. James Orbinski of Dignitas International and Ms. Fanta Ongoiba of Africans in Partnership Against AIDS. 

In addition, dozens of health professionals and scientists sent an open letter to all Parliamentarians calling on them to pass Bill C-393 (see http://www.aidslaw.ca/EN/camr/documents/Health-sci_ltr-ENG.pdf), as did a wide and diverse array of faith leaders from across the country (http://www.aidslaw.ca/EN/camr/documents/FaithLtr_EN.pdf).

At the final vote, 172 MPs voted in favour and 111 against.  This sizable majority exceeded the expectations of activists who have been campaigning for years to fix CAMR.  All MPs from the New Democratic Party (which sponsored the bill) and the Bloc Québécois supported the bill, and the overwhelming majority of Liberal Party MPs voted in favour (with only 2 voting against).  From the Conservative Party, 26 backbenchers voted for the bill; regrettably, the Conservative government partially whipped its vote, requiring Cabinet Ministers and parliamentary secretaries to vote against the bill.

(To find out how an individual MP voted, see http://bit.ly/dUFjdh.  Note that not every MP was in the House for the vote.) 

As reported in a previous update, before Bill C-393 was put to a final vote, the House of Commons also voted:

* to restore the "one-licence solution" - which forms the core of the reforms to streamline the current CAMR; and

* to amend the definition of "pharmaceutical products" that can be exported under CAMR - a definition that is not restricted to a list of specific medicines for specific diseases, but in fact exactly reflects what was already agreed to years ago by Canada and all other countries at the World Trade Organization.

In addition, upon a motion by the Bloc Québécois, the House of Commons voted to insert a "sunset clause" into the bill which in effect means the reforms to CAMR have been given a 10-year trial period.  After that time, they will become permanent if the House of Commons agrees, following a committee review.  The Canadian HIV/AIDS Legal Network and other advocates have opposed any sunset clause on principle, but this clause represents a compromise that should still allow for economies of scale and sufficiently long-term supply arrangements to make it viable for generic pharmaceutical manufacturers and eligible importing countries to make effective use of CAMR.

Race against time in the Senate

Despite Bill C-393's passage in the House of Commons, it must also now be passed by a majority vote in the Senate - and this must happen before Parliament ends, which seems increasingly likely to happen, possibly within days if the minority Conservative government falls on a non-confidence vote in the House of Commons in response to its budget bill or other controversial matters all arising in the House.

Fortunately, this scenario can be avoided - if there is the political will, the Senate's procedures easily allow for it to pass Bill C-393 in a matter of days.  The Liberal Party has confirmed publicly that its Senators will support the legislation in the Senate and support dealing with it in a timely fashion.

The key question, therefore, is what Conservative Senators, who constitute a majority in the Senate (unlike the House of Commons), will do.  Already there are expressions of support from some Conservative Senators, but concern remains about what approach the Conservative government of Prime Minister Stephen Harper will take, given its opposition to the bill to date.  

The bill is currently scheduled for second reading on Monday, March 21st and could be passed by the middle of the week if there is a desire to see this humanitarian initiative become law.  But given the growing prospects of a federal election as early as the end of next week, any delay in dealing with Bill C-393 will very likely mean it dies on the Order Paper.

It should be remembered that, when CAMR was first created in 2004, Senators moved quickly and unanimously to approve a bill with urgent humanitarian objectives that had widespread support in the House of Commons and among the public - all of which are again the case today.

In addition, the current Senate is already very familiar with this legislation.  In 2009, the Banking Committee dealt with a virtually identical bill (Bill S-232) which enjoyed support from a number of Conservative Senators.  The Committee heard from all the expert witnesses it felt necessary and retains a very complete file on the issues involved.  Regrettably, that bill died on the order paper when Parliament was prorogued later that same year.

Action needed

In a matter of days, tens of thousands of emails, letters and phone calls have been sent to Conservative and Liberal leaders in the Senate, calling on them to pass Bill C-393 without further delay, to ensure that it can become law before a federal election.  Campaigning is continuing and intensifying in the days ahead to ensure that Senators act quickly.

To take action, please visit one or more:

AVAAZ:	  www.avaaz.org/en/save_lives  
 
Legal Network:  www.LetDemocracyWin.ca 

Universities Allied for Essential Medicines (UAEM):
http://org2.democracyinaction.org/o/6158/p/dia/action/public/?action_KEY=6028  

A full action alert, including a sample script for calls to Senators' offices and further contact information, is available at: http://www.aidslaw.ca/EN/camr/documents/URGENTACTIONCALL_MARCH%2016-22.pdf.  

For more information, visit www.aidslaw.ca/camr or follow the Legal Network on Twitter at www.twitter.com/aidslaw for updates.


+++++++++++++++++++


RÉSEAU JURIDIQUE CANADIEN VIH/SIDA 

Campagne pour la réforme du RCAM
Mise à jour - 17 mars 2011


VICTOIRE DU PROJET DE LOI C-393 AUX COMMUNES - COURSE CONTRE LE TEMPS AU SÉNAT

La semaine dernière, le Projet de loi C-393 - initiative parlementaire pour corriger les problèmes du Régime canadien d'accès aux médicaments (RCAM) - a franchi le dernier obstacle à la Chambre des communes avec une forte majorité de député-es qui ont voté en sa faveur en troisième lecture.

Il faut encore cependant l'approbation du Sénat afin qu'il devienne loi - et il se peut qu'il ne lui reste que quelques jours pour traverser cette procédure avant qu'une élection fédérale soit déclenchée. Si le Parlement est dissout pour une élection avant que le projet de loi ait reçu l'aval du Sénat (et la sanction royale), le Projet de loi C-393 mourra au feuilleton. Par conséquent, la campagne pour l'adoption du projet de loi se poursuit et s'intensifie.

À la Chambre des communes : une forte majorité a voté en faveur du Projet de loi C-393

La victoire de la semaine dernière, à la Chambre des communes, a été le point culminant au terme d'un tourbillon de couverture médiatique et une série d'autres événements sur la Colline parlementaire, y compris une conférence de presse organisée par le Réseau juridique canadien VIH/sida, impliquant le musicien K'naan, mondialement acclamé, l'ancien envoyé spécial des Nations Unies pour le sida en Afrique, Stephen Lewis, le Dr James Orbinski, de Dignitas International, et Mme Fanta Ongoiba de l'organisme Africans in Partnership Against AIDS. 

De plus, des dizaines de professionnels de la santé et chercheurs scientifiques ont adressé une lettre ouverte à tous les parlementaires fédéraux, les exhortant à approuver le Projet de loi C-393 (voir http://www.aidslaw.ca/FR/rcam/documents/Health-sci_ltr-FRA.pdf), à l'instar d'un groupe vaste et diversifié de leaders spirituels des quatre coins du pays (http://www.aidslaw.ca/FR/rcam/documents/FaithLtr_FR.pdf).

Au vote final, 172 député-es ont voté en faveur du projet de loi; et 111 contre. Cette majorité considérable a dépassé les attentes des sympathisants qui militent depuis plusieurs années afin que le RCAM soit rendu fonctionnel. Tous les député-es du Nouveau Parti démocratique (le parti parrain) et du Bloc Québécois ont voté en faveur, et la très grande majorité des député-es du Parti libéral également (deux, seulement, qui s'y sont opposés). Du Parti conservateur, 26 députés d'arrière-ban ont aussi voté en faveur du projet de loi; regrettablement, le Gouvernement conservateur a imposé à ses ministres du Cabinet et à ses secrétaires parlementaires de voter contre le projet de loi.

(Pour voir comment chaque député-e présent a voté, consultez http://bit.ly/dUFjdh. Sachez cependant que les parlementaires n'étaient pas tous présents pour le vote.) 

Comme nous en avons fait état dans une mise à jour antérieure, avant que le Projet de loi C-393 soit soumis à ce vote final la Chambre des communes avait aussi voté pour :

* y réintégrer la « solution à licence unique », élément central des réformes pour simplifier le RCAM actuel; et

* amender la définition de « produits pharmaceutiques » pouvant être exportés en vertu du RCAM - une définition qui n'est pas limitée par une liste spécifique de médicaments pour des maladies désignées, mais plutôt qui reflète exactement ce dont ont convenu tous les membres de l'Organisation mondiale du commerce, y compris le Canada, il y a plusieurs années.

Par ailleurs, sur motion du Bloc Québécois, la Chambre des communes a voté pour insérer une « clause crépusculaire » dans le projet de loi, ce qui signifie que, dans les faits, les réformes apportées au RCAM sont soumises à une période d'essai de 10 ans. Après cette période, les réformes deviendront permanentes si la Chambre des communes en convient, à la suite de l'examen par un comité. Le Réseau juridique canadien VIH/sida et d'autres observateurs se sont opposés par principe à toute clause crépusculaire, mais il s'agit là d'un compromis qui devrait quand même permettre des économies d'échelle et des ententes de durée suffisamment longue pour que l'avenue d'un recours efficace au RCAM soit viable pour les fabricants de médicaments génériques et les pays importateurs admissibles.

Une course contre la montre, au Sénat

À présent que le Projet de loi C-393 a été approuvé par la Chambre des communes, il doit être adopté par un vote majoritaire du Sénat - et cela doit arriver avant que le Parlement soit dissout, ce qui semble de plus en plus probable, possiblement d'ici quelques jours si le gouvernement conservateur minoritaire est défait sur un vote de confiance à la Chambre des communes, en réponse à sa loi sur le budget ou à d'autres affaires controversées, en Chambre.

Heureusement, ce scénario peut être évité : s'il en a la volonté politique, le Sénat peut facilement approuver le Projet de loi C-393 en quelques jours. Le Parti libéral a confirmé publiquement que ses Sénateurs appuieront la loi au Sénat et l'option de régler la chose sans aucun délai.

La question concerne, par conséquent, ce que feront les Sénateurs conservateurs, qui forment la majorité du Sénat (contrairement à la situation aux Communes). Des expressions d'appui se font déjà entendre de la part de Sénateurs conservateurs, mais une inquiétude demeure quant à l'approche qu'adoptera le gouvernement du premier ministre Stephen Harper, considérant son opposition jusqu'ici.

Le projet de loi est actuellement supposé être entendu en deuxième lecture le lundi 21 mars, et il pourrait être adopté au milieu de la semaine si l'on est en faveur que cette initiative humanitaire devienne loi. Mais vu la probabilité croissante du déclenchement d'une élection fédérale dès la fin de la semaine suivante, tout délai à s'occuper d'adopter le Projet de loi C-393 très rapidement entraînerait une forte menace qu'il meure au feuilleton.

Il faut se rappeler que, lorsque le RCAM a été initialement créé en 2004, les Sénateurs ont bougé très rapidement et approuvé à l'unanimité un projet de loi aux visées humanitaires urgentes et qui jouissait d'un vaste appui à la Chambre des communes et parmi la population - et que tous ces ingrédients sont encore présents aujourd'hui.

De plus, le Sénat actuel est déjà très familier avec le contenu de cette loi. En 2009, le Comité sénatorial des banques a déjà examiné un projet de loi pratiquement identique (S-232), qui avait récolté le soutien de bon nombre de Sénateurs conservateurs. Le Comité avait entendu tous les témoignages d'experts qu'il avait considérés nécessaires, et il a encore en mains un dossier très complet des enjeux en cause. Ce projet de loi était malheureusement mort au feuilleton, en 2009, lorsque le Parlement a été prorogé.


Nécessité d'agir

En quelques jours à peine, des dizaines de milliers de courriels, lettres et appels téléphoniques ont été acheminés aux dirigeants conservateurs et libéraux au Sénat, pour les exhorter à adopter le Projet de loi C-393 sans plus de délai, afin qu'il devienne loi avant le déclenchement d'une élection. La campagne se poursuit et s'intensifiera au cours des jours prochains, pour que les Sénateurs agissent vite.

Pour joindre votre voix à cet appel à une action urgente, visitez un ou plusieurs de ces liens :

AVAAZ: www.avaaz.org/en/save_lives  

Réseau juridique :  http://www.QueLaDemocratieGagne.ca 

Universities Allied for Essential Medicines (UAEM):
http://org2.democracyinaction.org/o/6158/p/dia/action/public/?action_KEY=6028   

Un appel à l'action, en version plus détaillée, incluant un modèle de script téléphonique pour les appels aux bureaux de Sénateurs, et d'autre information sur les contacts, est accessible à : http://www.aidslaw.ca/FR/rcam/documents/APPELURGENTALACTION_16-21MARS.pdf. 

Pour de plus amples renseignements, visitez http://www.aidslaw.ca/rcam ou suivez le Réseau juridique sur Twitter à www.twitter.com/aidslaw pour des mises à jour.

________________________________________________
Richard Elliott
 
Executive Director | Directeur général
Canadian HIV/AIDS Legal Network | Réseau juridique canadien VIH/sida 
+1 416 595-1666 (ext./poste 229) | relliott_aidslaw
www.aidslaw.ca | www.twitter.com/aidslaw 
Access to Medicines Campaign: www.aidslaw.ca/camr | www.aidslaw.ca/facebook
Campagne pour accès aux médicaments : www.aidslaw.ca/rcam | www.aidslaw.ca/facebook





More information about the Ip-health mailing list